VÉRONIQUE (Scrofulariacées)

4 messidor


Il en existe de nombreuses espèces dont la plus connue est celle des jardins: une très jolie "mauvaise herbe" aux petites fleurs bleues ornées de deux longues étamines. La véronique petit-chêne ou herbe Thérèse est cultivée comme plante ornementale. La véronique officinale ou thé d'Europe pousse sur les coteaux et dans les prés secs....

Selon l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert:

"... on emploie en médecine plusieurs espèces de véronique, parmi lesquelles celle que les botanistes appellent véronique mâle, ou thé de l'Europe, est la plus usitée, cette plante est une de celles que les pharmacologistes, tant anciens que modernes, ont pris en affection, on ne sait pas trop pourquoi, à laquelle ils ont attribué un grand nombre de vertus singulières, propres, uniques; quoique cette plante ne puisse être regardée que comme un simple altérant, et même des moins actifs [...]

La nature de ces principes et l'observation concourent à prouver que les magnifiques éloges donnés à la véronique doivent être restreints à attribuer à cette plante la qualité légèrement tonique, stomachique, diaphorétique, faiblement emménagogue, propre à aromatiser les boissons aqueuses, chaudes, qu'on a coutume de prendre abondamment dans les rhumes, certaines maladies d'estomac, certaines coliques intestinales ou rénales, les rhumatismes légers, etc. et à corriger la fadeur et la qualité trop relâchante de ces boissons; pour cet effet on emploie ses feuilles fraîches, ou plus communément sèches, à la dose de deux ou trois pincées par pinte d'eau, et on en fait une infusion théïforme. Cette infusion peut aussi s'employer utilement à couper le lait de chèvre ou de vache."



Les photos (Véronique officinale et Véronique de Perse) sont de Jean Tosti: http://jeantosti.com/Fleurs.html

calendrier républicain