TULIPE (Liliacées)

4 germinal

Tulipe est une héroïne de la Mythologie grecque, c'est une belle jeune fille qui ne veut pas céder aux assiduités de son prétendant..., l'histoire est toujours la même, vous devinez la suite: elle est poursuivie, elle tente de s'échapper, et au dernier moment elle est transformée en fleur de printemps.

Au XVème siècle, la culture des tulipes était affaire de Sultan, sous le règne de Soliman le Magnifique les bulbes arrivent en Europe, et, dès 1593, c'est principalement en Hollande que se développe l'étude et la culture de cette fleur, en Hollande que les collectionneurs apparurent au début du XVIIème, en Hollande que s'installa une folie collective autour de la tulipe: des gens auraient vendu leur maison, leur terre pour acheter un seul bulbe**. Le gouvernement des Etats Hollandais dû mettre fin à cette situation en 1637.

A l'heure actuelle, la Hollande est le premier producteur et le premier créateur de tulipes.


** La folie des tulipes. Un extrait de l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert:

"On sait en particulier avec quel amour les Hollandais ont autrefois cultivé les tulipes, avant leur goût pour les oeillets et les oreilles d'ours. Dans l'année 1634, et les cinq suivantes, on vit en Hollande, et particuliérement à Harlem, un trafic de tulipes si singulier, qu'il ressemblait assez à celui qu'eurent les actions en 1719 et en 1720. On fit monter le prix de ces fleurs à des sommes si exorbitantes, que s'il n'en restait des monumens indubitables, la postérité aurait peine à croire une parcille extravagance. Plusieurs bourgeois quittèrent leur boutique et leur commerce pour la culture des tulipes. Munting nous a laissé les détails d'un marché fait par un particulier pour une seule tulipe nommée le vice - roi; l'acheteur n'ayant point d'argent, donna pour cette rare tulipe deux lasts de froment (trente - six septiers mesure de Paris), quatre lasts de riz, quatre boeufs gras, douze brebis grasses, huit cochons engraissés, deux muids de vin, quatre tonneaux de bierre, deux tonneaux de beurre, mille livres pesant de fromage, un lit, des habits, et une grande tasse d'argent, le tout estimé à deux mille cinq cens florins, c'est - à - dire à plus de cinq mille livres de notre monnaie.

Dans le même temps, un autre particulier offrit 12 arpents de bonnes terres pour un oignon de tulipe, qu'on ne voulut pas lui céder. On fit dans une vente publique neuf mille florins d'une collection de tulipes d'un fleuriste. Un habitant de Bruxelles avait un petit jardin, dans lequel, par une vertu singulière (apparemment celle de gravats bien pilés) les tulipes simples se changeaient en belles tulipes panachées; on apporta à cet homme des racines de toutes parts en pension à un très - haut prix, pour être élevées chez lui. Enfin la folie des tulipes fut si grande, que les Etats - généraux prirent cette affaire en considération, et ayant trouvé qu'elle était également nuisible aux particuliers et au commerce en général, ils arrêterent cette folie par des lois expresses des plus sérieuses. (Le Chevalier de Jaucourt.)"

calendrier républicain