TUBÉREUSE (Amaryllidacées)

6 fructidor

C'est en 1630 que Nicolas-Claude Fabri de Peyresc, conseiller au parlement d'Aix-en-Provence et astronome, reçoit en provenance de Perse la première tubéreuse. Vespassien Robin l'introduisit au jardin royal à Paris.

La tubéreuse était cultivé à grande échelle dans la région de Grasse, on en extrayait une essence à odeur capiteuse.

Le parfum de cette plante est si grisant, qu'en Italie au siècle dernier, les jeunes filles ne devaient pas se promener le soir dans un jardin où poussaient des tubéreuses, elles n'auraient pas pu résister aux jeunes gens eux-même enivrés par ce parfum érotique.



Extrait de l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert:
"le bouquet de cette belle fleur ne se déploie pas tout  à  la  fois: mais comme les choses les plus belles veulent être vues longtemps, elle n'ouvre d'abord que quelques uns de ses pétales qui sont d'une blancheur éclatante. Les dernieres fleurs ne sont pas moins belles que les premières, en sorte qu'on jouit encore des tubéreuses durant tout l'automne.[...]
Les Parfumeurs font un grand usage de ces belles fleurs; et les dames délicates ont bien de la peine à supporter l'excellente odeur qu'elles répandent dans leurs petits appartements."

calendrier républicain