TOPINAMBOUR (Composées)

13 brumaire

Plante annuelle dont on consomme le tubercule, elle supporte les terrains les plus arides. On la surnomme poire de terre, ou taratouf, et en allemand Erdapfel (pomme de terre). Le topinambour fut rapporté du Canada par Samuel de Champlain.

Ses tubercules servent à l'alimentation du bétail, mais aussi à l'alimentation humaine dans les régions les plus pauvres, ou pendant les nombreuses périodes de disette. Sa mauvaise réputation actuelle est associée à ces moments de restriction, notamment à celle de la deuxième guerre mondiale. Voici un texte de Simone de Beauvoir:

" L'ère des restrictions avait commencé (...). Ma mère confectionnait des omelettes sans œufs et des entremets à la margarine, où la saccharine remplaçait le sucre; elle nous servait (...) de tristes légumes: crosnes, topinambours, bettes, artichauts de Jérusalem" (Mémoire d'une jeune fille, 1958).

Extrait de la Maison rustique du XIX siècle (Paris 1835):

"Le seul inconvénient qu'on reproche avec raison à cette plante est la difficulté d'en empêcher la reproduction dans les cultures subséquentes; les plus petits tubercules, et même les moindres racines laissés dans le sol suffisent pour produire de nouvelles tiges; le meilleur moyen pour remédier à cet inconvénient, est de faire pâturer au printemps par les vaches ou les moutons, toutes les tiges qui repoussent, puis de donner des labours et hersages soignés et énergiques [...]
La qualité nutritive du topinambour n'a pas été rigoureusement établie, et, d'après sa nature aqueuse, on doit la croire assez faible, cependant, Yvart et plusieurs autres agronomes l'estiment à l'égal de la pomme de terre pour la nourriture des bestiaux [...] Le feuillage du topinambour est un fourrage très recherché pour tous les bestiaux, et qui peut être une ressource très précieuse.."



calendrier républicain