SEIGLE (Graminées)

1er messidor

En Europe, les premières traces de seigle retrouvées, à Olmutz (République Tchèque), datent de l'âge du bronze (entre 1800 et 1000 ans avant J-C.).

Extrait de La nouvelle maison rustique, an XII

"Le seigle a le tuyau plus long et plus menu que les autres blés: il en sort souvent six ou sept d'une seule racine, l'épi est aussi plus long que celui du froment, il est droit quand il est en fleur et se baisse lorsqu'il est mûr: le grain en est longuet, maigre, ridé, petit et fait un pain noirâtre et pesant qui n'est bon que pour ceux qui font un violent exercice ou pour tenir le ventre lâche. Le seigle vient avec facilité dans le sable et les mauvaises terres, et quand l'année est sèche (ce qui fait manquer les froments), on a le seigle en abondance.[...]
La croûte du pain de seigle rôtie est propre pour nettoyer les dents. La paille de seigle est ce qu'on appelle du gluy: comme elle est fort longue, on ne la bat pas au fléau, mais par poignée sur un tonneau, et on la laisse en son entier pour s'en servir à couvrir des granges, des maisons, à lier les gerbes et la vigne, à faire des paillassons etc. On emploie encore la farine de seigle à faire du pain pour les chiens, toutes les autres bêtes, principalement les chevaux et les poules ne veulent ni grains, ni pain de seigle.[...]
Il y a du seigle qui dégénère, dont les grains sont noirs en dehors et assez blancs en dedans et quand ils sont secs, ils sont plus durs que les grains ordinaires, ils n'ont point de mauvais goût, ils s'allongent beaucoup plus dans l'épi que les autres, et ils en sortent en façon de corne noire** [...] il cause de fâcheuses maladies à ceux qui en mangent. Il vient quelquefois dans les meilleures terres, comme dans les plus mauvaises, surtout quand, aux environs du mois de mai (ou floréal), il tombe certaines bruines accompagnées ou suivies de raies de soleil chaudes."

** L'ergot du seigle est causée par un champignon parasite. Dans le passé, il était courant de mélanger les épis de seigle contaminés par l'ergot aux épis sains pour faire la farine. Si la proportion de grains ergotés était importante, notamment en période de disette où tous les épis étaient utilisés, l'ingestion de la farine provoquait alors le "mal des ardents" encore appelé "feu de Saint Antoine". Cette affection d'allure épidémique comportait une forme convulsive et une forme gangreneuse pouvant aller jusqu'à la perte des mains et des pieds et la mort.

calendrier républicain