SABINE (Cupressacées)

19 frimaire

Arbrisseau du genre genévrier qui croît en abondance dans le pays des Sabins (Italie Centrale), et en France dans les bois des Alpes et des Pyrénées.

Sa tige est couverte d'une écorce rougeâtre et dont les rameaux nombreux, étalés, portent de petites feuilles aiguës et luisantes.

La sabine est un violent emménagogue qui a donné lieu à un grand nombre d'empoisonnements lorsqu'on a voulu l'employer comme abortif.

"La sabine a une grande réputation à la campagne. Ses feuilles sont d'une saveur amère et âcre, d'une odeur forte et aromatique; elles contiennent de la résine, de l'huile volatile, et vous reconnaîtriez aisément, si vous appliquez sur la peau pendant quelques temps les feuilles de sabine, que la peau se trouve enflammée. Si ces feuilles vous étaient administrées à haute dose, alors vous seriez assaillis par le cortège des accidents qui accompagnent les plantes irritantes: inflammation de l'estomac, vomissements, coliques etc. La sabine a joué autrefois un rôle considérable en médecine; aujourd'hui elle a encore une célébrité dangereuse et elle n'est guère plus utilisée que dans la médecine vétérinaire comme détersive. Je préfère vous la recommander comme vermifuge, soit qu'on mêle le suc des feuilles avec du lait, soit qu'on emploie les feuilles cuites dans du lait. Sa décoction est utile à l'extérieur contre la gale et les ulcères putrides. Cette plante est tellement vermifuge qu'on cite un enfant de trois ans guéri par un cataplasme de son et de décoctoin de sabine appliqué sur l'abdomen. En moins de trois jours, cette médication avait favorisé la sortie de treize lombrics" (Les plantes médicinales et usuelles H. Robin, 1852).

calendrier républicain