ROSEAU (Graminées)

23 Frimaire

Plante des milieux humides, on en trouve deux espèces: le roseau commun ou roseau à balais dont on se sert pour couvrir les toitures et le roseau cultivé ou canne de Provence, souvent planté pour servir de coupe-vent, qui peut (entre autre) servir à fabriquer des flûtes, des anches pour clarinettes, des clôtures.

Photo: roseau à balais


   Photo: canne de Provence
Extraits de l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert:

"Le roseau de marais a des racines grosses, nerveuses, et entrelacées, qui s'étendent fort loin, et serpentent obliquement dans la terre. Sa tige s'élève à sept ou huit pieds; elle est creuse, et a des noeuds d'espace en espace, à chacun desquels sortent des feuilles longues, étroites, de la forme de celle des pailles, dures, et rudes au toucher. La tige est terminée en haut par une espèce d'épi ou de pannicule cossu, d'un brun rougeâtre, plein d'une substance molle et cotonneuse [...]

Le roseau cultivé ne diffère point de l'espèce précédente par ses tiges, ses feuilles, et ses fleurs, sa racine est d'un goût doux, et ses rejetons tendres peuvent même se manger. [...]

...de toutes les vertus que les Pharmacologistes ont attribuées au roseau. celle de pousser efficacement les urines, et de dissiper le lait, est la seule qui soit bien établie. La tisane ou décoction pour boisson ordinaire de la racine du roseau, est un remède populaire, et presque généralement employé dans plusieurs pays pour faire perdre le lait des nourrices.

Extraits de Descriptions des arts et métiers faites ou approuvées par Messieurs de l'Académie royale des sciences de Paris, tome IV (vers 1780):

"On fait de fort bonnes couvertures avec les roseaux qui croîssent dans les marais [...] Ces sortes de couvertures exigent plus d'adresse que celles de chaume: aussi coûtent-elles une fois plus de façon; mais elles résistent beaucoup plus au vent; et elles durent quarante ans et plus, sans que l'on soit obligé d'y faire aucune réparation."

calendrier républicain