ROMARIN (Labiacées)

6 messidor

"Son principal usage est dans l'apoplexie, l'épilepsie, le vertige, la paralysie, le carus et les autres affections semblables de la tête et du genre nerveux. Il éclaircit la vue, corrige la puanteur de l'haleine, lève les obstructions du foie et de la rate, il remédie à la jaunisse et fortifie le cœur. Sa décoction est spécifique contre la paralysie, étant bue, elle excite la sueur, elle est bonne aussi pour les fleurs blanches des femmes selon Lindanus. Quelques uns font cette décoction de trois simples savoir de mélisse, de menthe et de romarin.

Les remèdes tirés du romarin sont encore propres à fortifier le fœtus et à prévenir l'avortement. On se sert extérieurement du romarin pour fortifier les jointures et les nerfs, pour résister à la gangrène, pour résoudre les humeurs froides. L'eau de vie tirée par la distillation du vin dans lequel on aura fait macérer les feuilles et les fleurs de romarin guérit la gale, les cancers et les fistules qui résistent aux autres remèdes, et si on frotte souvent les mains et autres membres paralytiques des herbes et des fleurs infusés dans cette eau, on excite la chaleur naturelle, et quelquefois on guérit le malade."

(La nouvelle maison rustique, an XII)

calendrier républicain