OIGNON (Liliacées)

3 messidor


"L'oignon est chaud et sec, apéritif, incisif, détersif, mais venteux par la grossièreté de sa substance; il sert principalement à inciser et à déterger le tartre des poumons en décoction avec du miel; il provoque l'urine, excite les mois des femmes, et tue les vers en infusion dans le vin. Il mûrit et rompt les aposthumes (1) étant cuits sous la braise, enveloppé d'un linge mouillé et appliqué en forme de cataplasme; si ces aposthumes sont malignes et pestilentielles, on remplit l'oignon de thériaque (2) ou de mitridate avant de le faire cuire; et même dans la peste pour procurer la sueur du malade, on exprime le suc de l'oignon cuit comme dessus avec de la thériaque, et on lui en fait avaler une cuillerée ou deux, et il guérit par le moyen des sueurs copieuses qui s'ensuivent. Un hydropique, extraordinairement gonflé par tout le corps, a guéri en prenant pour toute nourriture des oignons cuits sous les cendres chaudes avec un peu de vinaigre et d'huile, mangeant peu de pain, et buvant beaucoup de vin blanc.

L'oignon excite l'urine étant frit dans de l'axonge (3), puis appliqué; cuits ainsi, il convient aux mules (4) et aux engelures; il guérit les brûlures non entamées, étant pilé cru avec du sel et appliqué promptement sur la partie, qu'il préserve des vessies. On tient des oignons suspendus dans les chambres en temps de peste, et on prétend que la contagion s'y arrête et purge les chambres."

(La nouvelle maison rustique, an XII).

(1) aposthumes = tumeurs.- (2) Thériaque = remède contenant de nombreux ingrédients dont l'opium.

(3) Axonge.= saindoux. - (4) mule = engelure localisée au talon.

calendrier républicain