NOIX (Juglandées)

14 thermidor

Le noyer serait originaire de Perse, importé en Grèce par Alexandre le Grand, puis en Italie et en Gaule par Jules César. Son fruit a de multiples usages:

"On mange les noix en trois façons différente: 1° vertes avant que le bois soit formé, on les confit au sucre. 2° vers la Magdeleine (au commencement de Thermidor) , on en fait des cerneaux jusqu'à ce que la chair de la noix ait acquis sa consistance et sa dureté naturelle. 3° on les mange mûres après qu'elles ont été abattues." (La nouvelle maison rustique an XII)

L'écorce verte de la noix est utilisée pour fabriquer le "brou de noix": qui sert à teindre le bois, les vêtements, les cheveux, et à faire des lavis en peinture. Il existe aussi la liqueur de brou de noix faite de cette écorce du fruit macérée dans l'alcool et le sucre.

Les coques de noix peuvent être utilisées comme combustible et comme abrasif.

De l'amande de la noix (les cerneaux), on extrait une huile pour la cuisine et pour la lampe.

Quant aux propriétés médicinales de la noix, d'après La nouvelle maison rustique: "Les noix vertes sont chaudes et dessicatives, les sèches le sont beaucoup plus; elles sont de difficile digestion, peu nourrissantes, contraire à l'estomac, bilieuses, elles font mal à la tête, et irritent les maladies des poumons, et principalement la toux. L'écorce verte de noix fait vomir doucement, son suc tiré par expression, étant épaissi selon l'art, se nomme chez les apothicaires rob nucum; il est recommandé avec justice dans les maux de gorge, spécialement dans l'inflammation de la luette, des amygdales et de l'esquinancie. On l'emploie dans cette maladie dès le commencement pour arrêter l'inflammation. Les coquilles de noix sont sudorifiques, dessicatives, on les emploie avec la salsepareille et le gaïac dans les tisanes. Les noix confites fortifient l'estomac, donnent bonne bouche et corrigent l'haleine mauvaise. On tire des noix sèches par expression, une huile fort en usage dans la médecine. On donne aussi des lavements de cette huile avec succès dans les grandes douleurs de la colique néphrétique; on l'emploie aussi pour les coliques venteuses pour résoudre et pour fortifier les nerfs. Mêlée avec partie égale d'eau de chaux, elle est bonne aux brûlures. Bouillie avec du vin, elles est bonne aux ulcères."

Superstition: en Dauphiné, pour savoir si un mariage sera réussi ou non, il suffit de poser quelques noix fraîches sur la pierre du foyer. Si elles éclatent en se projetant vers le feu, l'avenir sera rose.

calendrier républicain