NEFLE (Rosacées)

4 frimaire

x

x

x

Fruit comestible du néflier, la nèfle se consomme blette, après les premières gelées. On en fait des confitures, et une boisson alcoolisée.


" La nèfle est de peu d'agrément: de saveur terne comme de chair; molle sous la dent comme sous le doigt... Tout de même, l'hiver, quand le «cabinet» est vide, la vaste armoire où l'on couche ici les fruits sur lit de paille, elle donne quelque illusion, elle apporte comme un arrière-goût des pulpes parfumées."
(Pesquidoux, Le livre de raison, 1925)


" Des fontaines aboutissant, tout au bas de la propriété, à un grand bassin rectangulaire avec, aux quatre coins, des néfliers tordus, sis au milieu d'un quinconce ombragé de mûriers blancs dont les baies étaient douces comme fraises écrasées" (Cendrars, Bourlinguer, 1948).

"...les pendules étaient de bois: aiguilles, cadran, rouages. Il n'y avait point de caisse. On les fichait au mur telles quelles, nues; les poids pendaient à l'air libre. On employait du néflier ou du sorbier. Le bois qui se polit le mieux en durcissant le plus. Le même que pour l'arbre et l'engrenage des anciens moulins à vent."(Pesquidoux, Le livre de raison, 1932).

calendrier républicain