MYRTILLE (Ericacées)

29 germinal

On la nomme aussi airelle, abrêt, brimbelle, raisin des bois, arielle noire, maurette, pourriot, vigne des montagnes, raisin d'ours. Les fruits peuvent être consommés frais en compote ou en confiture; ils peuvent être séchés au soleil, puis conservés en boites fermées.



"Le myrtille**, outre son utilité pour former les bordures de jardins, est encore une plante tinctoriale; le suc de ses fruits, mêlé avec de la chaux, de l'acétate de cuivre, du sel ammoniac, donne une belle couleur pourpre, bonne pour la peinture; les anciens s'en servaient pour teindre en pourpre les habillements des esclaves; si au contraire, on la macère avec du sulfate de cuivre ou de l'alun, le suc donne une couleur bleue dont on se sert pour les papiers et pour les voiles.

Le fruit du myrtille le rend encore plante alimentaire. Le botaniste qui brave les fatigues d'une longue course, est souvent consumé d'une soif ardente; si par hasard il a oublié sa petite gourde de pélerin, il bénit le myrtille qu'il rencontre sous les belles palmes de la fougère ou au pied d'un vieux chêne, patriarche de la forêt. Avec les fruits du myrtille, on fait des confitures [...] qui ont l'avantage de se conserver longtemps [...]

Le tanin, que l'analyse fait découvrir en grande abondance dans toutes les parties du myrtille, lui donne de l'importance comme plante industrielle..."

Les plantes médicinales et usuelles, H. Rodin (vers 1880)

** le nom "myrtille" est employé au masculin dans plusieurs textes du 19ème siècle.

calendrier républicain