LAITUE (Astéracées)

 16 germinal

Extraits de l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert:

"les Romains en faisaient un de leurs mets favoris. D'abord ils les mangeaient à la fin du repas; ensuite, sous Domitien, cette mode vint à changer, et les laitues leur servirent d'entrée de table. Elles sont agréables au goût, elles rafraichissent, humectent, fournissent un chyle doux, délayé, fluide; elles modèrent l'acrimonie des humeurs par leur suc aqueux et nitreux. En conséquence, elles conviennent aux tempéraments bilieux, robustes et resserrés. [...]

Les Pythagoriciens croyaient que les laitues éteignaient les feux de l'amour; c'est pourquoi Callimaque assure que Venus, après la mort d'Adonis, se coucha sur un lit de laitues pour modérer la violence de sa passion; et c'est par la même raison qu'Eubalus le comique appelle cette herbe la nourriture des morts. [...]

La laitue est fade et très aqueuse; elle fournit donc un aliment peu stimulant qui convient par conséquent aux estomacs chauds et sensibles; par une suite des mêmes qualités, elle doit rafraìchir, tenir le ventre libre, disposer au sommeil, etc. surtout lorsqu'on la mange crue et en grande quantité, comme les gens du peuple le font presque journellement à Paris pendant l'été: car il est bien difficile d'évaluer l'effet de quelques feuilles de laitue mangées en salade dans un repas composé de différents mets. La laitue cuite mangée avec le potage ou avec les viandes, ne peut presque être regardée que comme une espèce d'éponge chargée de jus ou de bouillon. [...]

Ses propriétés médicinales se réduisent aussi à rafraîchir et à relâcher, ou, ce qui est la même chose, la laitue est vraiment diluante et émolliente.

C'est à ce titre qu'on fait entrer ses feuilles dans les bouillons et les apozèmes rafraîchissants, dans les lavements émollients et relâchants, dans les décoctions émollientes destinées à l'usage extérieur, dans les cataplasmes, etc.

Les Médecins ont observé depuis longtemps une vertu narcotique dans les laitues. Galien rapporte que dans sa vieillesse il ne trouva point de meilleur remède contre les insomnies, auxquelles il fut sujet, que de manger des laitues le soir, soit crues, soit bouillies."

calendrier républicain