CONSOUDE (Borraginacées)

16 floréal



x

La "Grande Consoude", ou consoude officinale est la plus connue (des botanistes et des herboristes). On l'appelle selon les régions langue-des-vaches, oreilles d'ânes, herbe à la coupure, herbe aux charpentiers, crâsse rècène.

Les consoudes ont été plantées le long des chemins de pélerinage pour qu'elles soient disponibles partout pour un usage médicinal: elles soignaient plaies, entorses, fractures, rhumatisme, toux, et la pulpe obtenue à partir de ses racines était appliquée en emplâtre sur les membres brisés (elle y durcissait, formant une coquille protectrice).

Par ailleurs on a trouvé dans ses tissus une substance fort utilisée de nos jours en cosmétologie et en dermatologie: l'allantoïne.

Les consoudes furent aussi cultivées comme plante fourragère.

Leurs fleurs sont très visitées par les insectes butineurs, dont l'abeille, mais celle ci, n'étant pas équipée pour atteindre le nectar enfermé dans un double fond de la corolle, doit attendre que les bourdons soient passés par là et y aient percé un orifice d'accès.

calendrier républicain