CEDRE (Pinacées)

(13 frimaire)

Extraits  de: Commentaire sur les livres de la matière médicale de Dioscoride - (traduction Antoine du Pinet), Pierre André Matthiole (1500-1577)

« La résine de cèdre a la vertu de conserver les corps morts; mais elle corrompt les corps vivants: pour cette cause, elle est appelée d’aucuns Vie de morts. Par son excessive chaleur, elle corrompt aussi les peaux et les vêtements. Elle est fort utile pour éclaircir la vue: car elle clarifie les yeux, mondifie et ôte les taches et cicatrices, si ont les oint. Distillée avec vinaigre dans les oreilles, elle fait mourir la vermine qui y est; et avec la décoction d’hysope, elle ôte les tintements et sifflements d’icelles. Mise dedans une dent creuse, elle la rompt, et en ôte la douleur; elle fait le même si on en lave la bouche avec vinaigre. Si avant que venir au jeu d’amour, on s’en frotte le membre, elle empêche la conception. On s’en oint les glandes et inflammation du gosier et la squinance. En s’en oignant, elle tue les poux et les lentes. Appliquée avec du sel, elle sert aux piqûres du serpent Cerasta. Prise avec du vin cuit, elle sert de contre-poison à ceux qui ont été empoisonnés de lièvre marin. Elle sert à la ladrerie, soit qu’on en oigne le corps ou qu’on en prenne en forme d’éluctaire. Elle mondifie les ulcères des poumons: et si on en prend environ deux onces, elle les guérit du tout. Mise en clystère, elle tue les vermines du corps, et fait sortir le fruit mort du ventre de la mère.[... ]
Toute la matière du bois de cèdre est fort dure: qui est la cause pourquoi les Anciens l’ont estimé immortel, ayant opinion qu’il ne peut devenir vieil, caduc, ni vermoulu. Pour cette cause, Salomon, roi de Juda, fit bâtir le temple de Jérusalem de cèdres. Et d’ailleurs, les Payens et Gentils en formaient leurs statues et images; estimant qu’elles seraient de même durée que si elles étaient de marbre et de bronze. Le bois de cèdre est non seulement bon à faire navires, mais aussi est somptueux en tous bâtiments de conséquence: comme un bois qui demeure toujours en son entier, sans être corrompu... »


Photos ci-dessous: le plus vieux cèdre de France, celui du Jardin des Plantes de Paris, planté par Jussieu en 1734.


Extrait de : Tableau de la Création ou Dieu manifesté par ses œuvres
par L. F. Jéhan, 1846.

« Le beau Cèdre qui embellit le Jardin des Plantes de Paris, et dont les branches ont déjà une étendue de plus de treize mètres de chaque côté a été apporté d'Angleterre il y a cent dix ans par le célèbre Bernard de Jussieu. Il le portait dans son chapeau lorsqu'il vint le confier à la terre flattée de le posséder. Ce bel arbre qui a peut-être encore six siècles à s'élever et à s'étendre, attache nos regards et commande une sorte de vénération.
Lorsqu'on le contemple du haut du labyrinthe, chacune de ses vastes branches horizontales et serrées semble former une prairie suspendue, tapissée, comme des nappes de fleurs, de ses beaux cônes purpurins; mais lorsque le vent balance ses branches fermes et étendues,  on dirait une mer en mouvement, ou toute une forêt qui s'ébranle avec majesté.»



calendrier républicain