BLÉ (Graminées)

29 messidor

C'est la céréale la plus cultivée en France, considérée depuis fort longtemps comme la plus noble, la plus précieuse, celle que rien ne remplace pour fabriquer l'aliment sacré: le pain.

Extraits de l'encyclopédie de Diderot et d'Alembert:

"Il n'y a que l'Europe, mais non pas partout; l'Egypte, et quelques autres cantons de l'Afrique, le long des côtes de Barbarie, et peu d'endroits de l'Amérique, défrichés et cultivés par les Européens, comme la nouvelle France, la nouvelle Angleterre, et l'Acadie, qui produisent du blé.[...]

La conservation du blé

"Peu de temps après le siége que soutint Metz sous Henri II, le duc d'Epernon fit faire de grands amas de grains dans la citadelle, qui se sont conservés jusqu'en 1707. Quoique la citadelle eût été bâtie sous Henri III, il y en avait un tas dans le magasin, avec lequel on fit du pain, dont le roi, le dauphin, et les seigneurs qui passèrent par cette ville mangèrent.

Une des choses qui contribue le plus à la conservation du blé, c'est la croûte qui se forme sur toute la superficie par la germination des grains extérieurs, jusqu'à l'épaisseur d'un pouce et demi. On se promenait sur celui de Metz, sans que cette croûte obéît. On a vu à Sedan un magasin taillé dans le roc et assez humide, dans lequel il y avait un tas de blé très considérable depuis 110 ans: il était revêtu d'une forte croûte épaisse d'un pied.
Il y a des greniers à Châlons où l'on conserve le blé 30 ou 40 ans."

Extrait de Pierre André Matthiole (1500-1577) au sujet du froment (ou blé à proprement parler)
"Le froment mangé cru engendre la vermine ronde au ventre; étant mâché et appliqué, il est bon aux morsures des chiens"

Illustration: Champ de blé de Vincent Van Gogh

calendrier républicain