AUNEE (Composées)

24 thermidor

Grande plante, à gros capitule jaune, cultivée comme plante ornementale, elle est originaire d'Asie et s'est naturalisée partout en Europe. Elle pousse à l'état sauvage dans les terrains vagues, vieilles prairies, vergers. Actuellement rare, elle fait partie des plantes protégées. Autrefois très plantée comme plante médicinale, on utilisait ses racines et ses jeunes feuilles. La racine confite au sucre, connue sous le nom de "Quinquina Français" facilitait la digestion. Cette même racine macérée dans du vin est la "potio paulina" ainsi nommée en souvenir de Saint Paul qui la recommandait à Thimothée pour aider à la digestion.

Voici ce qu'en dit Pline (propos rapportés par Pierre André Matthiole)

"L'aunée mâchée à jeun affermit les dents pourvu qu'elle n'ait touché terre depuis qu'elle a été arrachée. Quand elle est confite, elle aide fort à la toux. Le jus de la racine bien bouilli chasse les vers du corps. Séchée à l'ombre et pulvérisée, elle est bonne à la toux, aux spasmes, aux ventosités et aux âpretés de la gorge. Elle remédie aux morsures des bêtes venimeuses. Les feuilles cuites en vin et appliquées par forme d'emplâtre sont propres pour la douleur des reins et des lombes."

Et La nouvelle maison rustique, (an XII):

"On la coupe (la racine) par tranche, puis on la laisse sécher à l'ombre..... On s'en sert pour découper et chasser le tartre des poumons et des reins, dans la toux et dans l'asthme, pour corriger les crudités de l'estomac, pour ouvrir les uretères pour éloigner la peste et les autres maladies contagieuses et pour guérir la gale."

calendrier républicain