ARTICHAUT (Composées)

12 messidor

x

x

x

L'artichaut était déjà un légume apprécié par les Grecs (Galien en donne plusieurs recettes) et les Romains (Pline le mentionne à divers menus). Il fut introduit en France sous la Renaissance, et servi sur les tables royales pour Catherine de Médicis qui se régalait des petits violets de Sicile. Ronsard le classe parmi les "herbes friandes", Olivier de Serres le mange à toutes les sauces, il en fait même une confiserie. La Quintinie, le responsable des potagers de Versailles, le cultivait pour Louis XIV, qui en raffolait.

Quant à ses propriétés médicinales: "la racine provoque fort l'urine et la fait sortir puante, si l'ayant fait cuire au vin, on boit cette décoction; elle est aussi singulière à l'hydropisie et à la jaunisse. Les feuilles pilées avec du sucre, et appliquées sur les froissures et écorchures des mains et autres parties y est bonne." Pour conserver les fonds d'artichaut: "Oter toutes les feuilles et le foin avec un couteau et ne laisser du foin que ce qui est bon à manger. A mesure qu'ils sont parés, les jeter dans l'eau fraîche afin qu'ils ne noircissent pas. Les bien fariner, les ranger sur une claie et les faire sécher au four. Quand on veut s'en servir, il faut les laisser tremper pendant vingt quatre heures" (La nouvelle maison rustique, an XII)

calendrier républicain