SARCLOIR

20 floréal

Sarcler, c’est désherber, un sarcloir peut être une houe, une petite pioche, une serfouette, ou bien une sorte de herse comme celle représentée ci-dessous: “le sarcloir à dents mobiles”.




“Cet instrument, très heureusement combiné pour donner aux sarclages toute la facilité et la promptitude possibles, a été inventé par M. Barreau de Toulouse. Il consiste en un brancard, porté en avant par une roue légère et terminé par deux manches, servant à conduire la machine de la même manière qu’une ratissoire à roues.
Une tête de râteau est fixée à l’instrument. Elle est percée de trous nombreux, recevant des chevilles de fer, qui s’ôtent et se mettent à volonté. Leur longueur est calculée sur la hauteur de la roue. Une boite sert de traverse, dans laquelle on dépose les chevilles selon le besoin. Au moyen de cette machine, un homme peut sarcler deux ou trois sillons de blé, sans endommager les tiges des bonnes plantes, parce qu’elles passent dans les vides que l’on a faits en enlevant les chevilles. M. Bareau vient d’ajouter à cet instrument des vis de pression qui traversent le côté et la tête du râteau et vont s’appuyer sur les chevilles que, par ce moyen, on tient à une longueur déterminée selon le besoin.”

Source texte et dessin: M. Boitard, Les instruments aratoires, 1833.
© Conservatoire national des arts et métiers, Conservatoire numérique http://cnum.cnam.fr

calendrier républicain