PARC

20 messidor

Le parc est une clôture légère et transportable, ce peut être une simple claie qui, dans l’étable, est placée entre la vache et son veau au moment de la traite, ou bien, un système de barrières pour parquer un troupeau.



“Parquer les bêtes à laine, c’est leur faire passer la nuit au milieu des champs, dans un parc fait de claies que l'on transporte où l'on veut.
On parque pour engraisser la terre sur laquelle on met le parc, soit terre labourable, verger, pâtis, ou même prairie, quand elle n'est point marécageuse. Le fumier de mouton, chaud et gras, communique à la terre les sels de fécondité qui la ranime, et les brebis qui ne parquent que pendant les nuits douces, ne se trouvent que mieux du changement de gîte. [...]
Dans bien des pays, on fait parquer les vaches, dans les herbages ou vergers pour en fortifier l'herbe et les arbres fruitiers qui y sont; la fiente, et encore plus l'urine des vaches, qu'on y fait passer la nuit depuis la mi-avril jusqu'à la fin de septembre, augmentent considérablement l'herbe et le plant. On transporte le parc de place en place, à mesure qu'elle est assez fumée, et dans l'endroit qui vient d'être parqué, on grate et on éparpille le fumier avec des tire-fiens ou des fourches afin qu'il ne reste point en tas, et qu'il se répande partout également.
Ceux qui sont bons ménagers, et curieux de leurs herbages et plants, renouvellent cet amendement de huit ans en huit ans."

(Texte et image: La nouvelle maison rustique, 1755)

Photo: parcs à moutons en Ecosse.


calendrier républicain