COUVOIR

10 germinal

Le couvoir, à l’époque qui nous intéresse - la fin du 18ème siècle - est un endroit aménagé pour faire couver les oiseaux de basse-cour.

La nouvelle maison rustique (édition de l’an XII), nous renseigne sur la façon de préparer le nid des poules couveuses, ensuite, comment faire pondre et couver des poules hors saison pour avoir des poulets en hiver, et enfin, relate l’existence d’un four à faire éclore les poussins:

"De la couvée des poules

L’ordinaire de leur ponte est de quinze à vingt œufs qu’elles pondent sans se reposer.
Leur ponte cessée, ce qui se reconnaît lorsqu’elles commencent à glousser, on leur prépare un nid pour les y mettre. Ce nid doit être dans un lieu retiré, pour que personne, pas même les autres animaux, n’effarouchent les couveuses. Il sera creux dans le fond, et évasé par les bords, afin que les œufs ne coulent point. Le fond en sera garni de foin, plus chaud que la paille; et sur ce foin, seront posés les œufs bien doucement, pour ensuite être couvés par la poule qu’on connaîtra être en chaleur....

Celui qui a soin des couveuses, ne remuera pas les œufs, il n’y a rien de plus dangereux pour la génération du poulet. La nature qui guide tous les animaux, les instruit mieux que nous à faire ce qui convient ...il ne faut donc pas toucher aux œufs mis sous la poule, la nature s’aide assez d’elle même. C’est un usage absurde que celui de mettre au bout de dix huit jours, les œufs de la couvée dans de l’eau chaude, pour en attendrir la coque, et de ne remettre sous la poule que ceux qui coulent au fond de l’eau; cette expérience ne sert qu’à troubler les opérations de la nature, et à faire jeter les œufs qui auraient réussi.

Pour avoir des poulets en hiver

Pour y réussir, on choisit les meilleures poules d’entre celles qu’on aura enfermées pour pondre l’hiver: ces poules d’élite seront mises dans un lieu séparé... Sitôt qu’elles glousseront, on leur préparera leur nid dans le lieu le plus chaud de la maison, qui est ordinairement derrière le four, et comme le four ne s’allume pas tous les jours, il faut bien fermer les fenêtres de la chambre, y faire du feu pour en chasser l’air le plus froid, et tandis qu’elles couveront, leur donner la nourriture proche de leur nid, pour les obliger, si l’on peut, à manger sans sortir; ou bien, si elles se lèvent, il faut prendre un linge bien chaud qu’on mettra sur les œufs, de crainte qu’ils ne se refroidissent tandis que la poule mangera.
Une autre expérience qui parait plus sûre et plus facile, c’est de prendre une poule d’Inde après Noël (en nivôse), de la mettre dans un lieu bien chaud, et de lui donner vingt cinq œufs à couver; dans dix huit ou vingt jours, les poussins écloront: on les mettra chaudement dans quelque panier avec de la plume durant cinq à six jours, et on les nourrira à l’ordinaire, tant qu’ils seront sous l’aile de la mère.

Four à faire éclore des poussins

Dans toute l’Egypte, on fait éclore des poulets dans des fours faits comme les nôtres. M. de Réaumur a beaucoup écrit sur cette manière d’élever des poulets dans les fours, et sur les couches chaudes. Mais cette méthode n’ayant pas été suivie, on n’entrera dans aucun détail à ce sujet.”

Illustration: Le poulailler ,  Alexandre Defaux (1826-1900)
calendrier républicain