CHARRUE

10 brumaire


Dans l’antiquité, la charrue à soc triangulaire, sans versoir ni train de roulement, fend la terre sans la retourner.


Au début de l’ère chrétienne, apparaît dans plusieurs endroits du nord de l’Europe, la charrue à versoir, capable de véritablement labourer, c’est à dire de retourner le sol pour l’ameublir, y supprimer les mauvaises herbes, y enfouir amendement et engrais.
Pendant ces deux mille ans de civilisation, les charrues vont se diversifier. Voici ce qu’écrit Auguste Jourdier en 1854 dans Le Matériel agricole:
“On est vraiment surpris, quand on considère les formes si variées des charrues, qu’on ne soit pas encore arrivé à en trouver une qui réponde à tous les besoins, et il semble que plus on va, plus on s’éloigne de cette unité de forme qu’il est pourtant tout naturel de désirer, puisqu’il s’agit d’obtenir, en général, une uniformité d’action que tous les praticiens connaissent. Malgré cette unité de vue, il n’y a peut-être pas d’instrument qui ait subi plus de transformations ou de modifications que la charrue.”


Photo: La nouvelle maison rustique, an XII
Au 21ème siècle, l'évolution des charrues continue, il en existe des centaines de sortes, pour toutes les bourses, tous les terrains.


Photo: Une charrue à quatre socs réversibles.

calendrier républicain