PIERRE A CHAUX

18 nivôse


Photo: four à chaux en Balagne (Corse)

“Pour faire de la chaux, on prend des pierres blanches et dures, point graveleuses, mais lisses, qui se trouvent dans la plupart des montagnes et coteaux; on les casse par morceaux de deux pouces ou environ, avant de les porter au four.....
On fait de la chaux avec les pierres, les marbres, les cailloux et les coquilles; mais à proportion qu’elle est faite de matière intrinsèquement plus grasse que sèche, meilleure elle est.  Les pierres pour être propres à faire la chaux ne doivent diminuer que d’un tiers, ou tout au plus que de moitié à la cuisson: si elles diminuent davantage, elles n’y sont point propres....

La chaux qui sert à lier les ouvrages de maçonnerie, n’est autre chose que de la pierre qu’on a calciné, c’est à dire cuite au feu dans des fours bâtis exprès, et dont le feu a desséché toute l’humidité, et a introduit en sa place, une grande quantité de corps ignés. Ce sont ces petits corps qui causent l’ébullition, lorsque l’eau a pénétré la matière qui les tenait enfermés; et cette ébullition dure jusqu’à ce que, toutes les parties de la chaux ayant été dilatées, les parties du feu soient en liberté et ne fassent plus d’efforts pour sortir. La chaux vive est celle qui sort du fourneau; et la chaux éteinte est celle délayée avec de l’eau dans un bassin, dont on fait du mortier. La meilleure chaux est celle qu’on éteint au sortir du fourneau; et plus la pierre dont on la fait est dure, plus elle est grasse et glutineuse. Le meilleur mortier est fait de celles dont la matière est la plus épaisse et la plus forte....

Il y a autant d’espèces de chaux que de cantons où on la fabrique, et souvent elle varie dans le même canton, et suivant les bans de la même carrière: de là sont prises les dénominations de chaux grasse, de chaux maigre; avec la première, il faut beaucoup de sable, et peu avec la seconde. On appelle encore chaux grasse, celle qui ressemble à du beurre par sa finesse; et chaux aigre, celle qui contient des graviers ou des portions pierreuses non calcinées.”

(La nouvelle maison rustique, an XII)

calendrier républicain