MERCURE

29 nivôse

Le mercure était déjà connu dans l'Antiquité où on l’extrayait du cinabre. Il était utilisé comme agent d'extraction dans l'exploitation des métaux, pour le traitement des inflammations cutanées (sous forme de chlorure). Le cinabre, d’une magnifique couleur rouge, servait de pigment.

Photo de Eric Lecaplain: du cinabre.

“La couleur de ce métal, son vif éclat, si semblable à de l’argent bruni, avait fait concevoir aux alchimistes les plus brillantes espérances d’obtenir sa transmutation; il ne s’agissait presque, selon eux, de fixer le mercure pour la convertir en argent, c’était surtout vers ce but que tendaient tous leurs efforts. Il en est au moins résulté beaucoup de travaux qui ont servi à faire connaître ce métal, dont l’histoire, parmi celle des métaux est une des plus complète." (Dictionnaire technologique, ou nouveau dictionnaire universel des arts et métiers - Tome XIII)


Jusqu’à la fin du 20ème siècle, le mercure est employé
- sous sa forme métallique dans les baromètres et thermomètres, pour des contacts électriques.
- sous sa forme gazeuse dans des lampes.
- dans des amalgames pour la dorure, le plombage des dents, l’étamage des miroirs.
- sous forme de sels de mercure, pour la fabrication de batteries, comme conservateur, comme médicament.

Mais la toxicité des vapeurs et sels de mercure est si grande, qu’apparaissent des solutions alternatives pour en limiter l’usage.


calendrier républicain