PINTADE

25 messidor


Photo: assiette en faïence fine,
élément du service "Rousseau" créé en 1866 par la Manufacture de Creil et Montereau.
Musée d’Orsay.


“Les pintades sont des poules d’Afrique, comptées parmi les meilleurs gibiers, et qui viennent assez bien en France; c’est un oiseau extrêmement vif, inquiet et turbulent, qui court avec la vitesse de la caille et de la perdrix, et ne vole pas plus haut; son cri est aigu, perçant, désagréable, et presque continuel, d’humeur querelleuse. La dureté de son bec et l’agilité de ses mouvements, la font redouter de toute la volaille; sa tête n’est pas couverte de plumes; celles de son corps sont noires et mêlées de cendré, de taches blanches rondes et symétriques, dont le tour est bordé de noir. Sa queue est arrondie comme celle des perdrix, elle la porte de même, ce qui lui donne un air bossu. Son bec est rouge à son origine, et de couleur de corne à son extrémité.

La pintade pond et couve comme les poules ordinaires; elle pond jusqu’à cent œufs successivement, pourvu qu’on en laisse quelques uns dans son nid; mais elle pond rarement dans le poulailler, elle préfère le plus épais des haies et des broussailles.

Il faut mieux cependant faire couver leurs œufs à des poules communes, ou à des poules d’Inde, parce qu’elles abandonnent souvent leurs petits."

(La nouvelle maison rustique, an XII)
calendrier républicain