MULET

5 messidor

Le mulet se vantant de sa généalogie

Le mulet d'un prélat se piquait de noblesse,
Et ne parlait incessamment
Que de sa mère la Jument,
Dont il contait mainte prouesses;
Elle avait fait ceci, puis avait été là.
Son fils prétendait pour cela
Q'on le dût mettre dans l'Histoire.
Il eût cru s'abaisser servant un Médecin.
Etant devenu vieux, on le mit au moulin.
Son père l'Ane alors lui revint en mémoire.

Quand le malheur ne serait bon
Qu'à mettre un sot à la raison,
Toujours serait-ce à juste cause
Qu'on le dit bon à quelque chose.

                                    Jean de La Fontaine



"Le mulet est engendré par un âne et une jument; ce sont les meilleurs, et rarement en voit-on qui viennent d'un cheval et d'une ânesse. Le mulet, pour bête de somme, à porter les charges est plus fort qu'un cheval; la mule l'est moins. Il tient de l'âne la bonté du pied et la sureté de la jambe, et n'est pas plus sujet aux maladies: celles qui lui arrivent se traitent comme les maladies des chevaux: souvent il suffit, pour la perte de l'appétit et les tranchées de leur donner des feuilles de choux rouge en petite quantité, de façon que l'eau n'en soit presque pas rougie en les faisant bouillir avec du son.

L'Espagne et la France fournissent de très bons mulets, on s'en sert pour porter de gros fardeaux et des bagages, surtout dans les montagnes et dans les voyages au long cours; ils dépensent moins de nourriture que les chevaux.

Il y a une observation à faire dans la ferrure des mulets; ces bêtes de somme étant exposées à être très chargées, il est essentiel de leur mettre les pieds à l'abri des accidents, et qu'ils soient à leur aise; c'est pourquoi, les fers de devant, qu'on appelle des planches, sont fort couverts, ils n'ont qu'une ouverture au milieu, de l'épaisseur d'un écu, avec un espace ouvert entre le fer et la pince, et sont très relevés du devant, pour assurer le pied d'avantage, parce que les mulets ont le talon très haut.
Pour avoir des mulets, on présente à l'âne le plus fort, une ânesse, et quand il est prêt à couvrir, on fait prendre la place de l'ânesse à une jument qui soit bien en chaleur. On a regardé jusqu'à présent le mulet comme un monstre qui ne peut produire son semblable; le mulet qui provient de cheval et d'ânesse, s'appelle bardeau, et est plus petit que le mulet."

(La nouvelle maison rustique, an XII)
calendrier républicain