CHIEN

5 nivôse


Qu'il soit de berger, de chasse, d'attelage, de garde, de boucherie, de laboratoire, de compagnie, sa place aux côtés de l'homme est aussi variée que les sociètés elles-même.



Une vie de chien dans une ferme de France au 18ème siècle


Comment corriger les chiens qui donnent sur la volaille ou sur le mouton.

"Les jeunes chiens s'attachent souvent à courir la volaille et le mouton; il faut les corriger de bonne heure de ces deux vices en les fouettant; mais le plus sûr pour les empêcher de tomber sur la volaille, est de fendre le bout d'un bâton de la longueur d'un pied; on passe la queue du chien dans le bout du bâton qu'on lie avec une ficelle qui serre la queue du chien. A l'autre bout du bâton, on attache une poule par dessous l'aile, près du corps. Le chien lâché avec quelques coups de fouet, court de toutes ses forces à cause de la douleur qu'il sent à la queue; et comme la poule qu'il traîne crie et bat de l'aile, le chien croit que c'est elle qui lui cause son mal. A force de la traîner, il la tue, et las de courir, il va se cacher dans un coin de la basse-cour. Alors on lui détache le bâton et on lui bat la gueule avec la poule même. Ce moyen corrige les chiens dès la première fois.

Quant à l'habitude de courir après les moutons, il faut prendre un ran, qui est le mâle de la brebis, le plus fort qu'on peut trouver et le coupler avec le chien: en le lâchant, on fouette le chien tant qu'il peut le suivre; ses cris font peur au ran qui fuit de toutes ses forces et emporte le chien. A la fin cependant, il perd sa peur, et ennuyé de traîner le chien, il le charge à coups de tête. En réitérant ce moyen, il n'y a pas de chien qui ne fuie les moutons qu'il rencontrera."
(La nouvelle maison rustique, an XII)


Une vie de chien au 21ème siècle dans une rue d'Angles sur l'Anglin (Vienne)



calendrier républicain