CARPE

25 floréal


La carpe
 
Dans vos viviers, dans vos étangs,
Carpes, que vous vivez longtemps!
Est-ce que la mort vous oublie,
Poissons de la mélancolie.

Guillaume Apollinaire


Illustration: plat en faïence fine de la manufacture de Creil et Montereau
service "Rousseau" créé en 1866 - musée d'Orsay.


Extraits de La nouvelle maison rustique (an XII):

“La carpe est le poisson d’eau douce le plus commun, il est sans dents, couvert d’écailles grandes et larges, brun lorsqu’il est jeune et jaunâtre quand il est vieux, ayant la chair molle et humide; en trois ans, il devient grand d’un pied entre œil et fourchette; il vit fort longtemps; se plaît dans les eaux dormantes et boueuses, croît à une grandeur considérable quand il y trouve une abondante nourriture, et sa chair devient plus ferme et de meilleur goût à mesure qu’il avance en âge. Les meilleures, les plus saines de toutes les laitances, sont celles de carpe, les œufs en sont aussi fort bons, quoique de beaucoup inférieurs aux laitances pour le goût et pour la santé.  Le palais de la carpe, que l’on appelle vulgairement langue de carpe, quoiqu’elle n’ait point de langue, est le fin morceau. La femelle a presque toujours le ventre plein d’œufs parce qu’elle fait des petits cinq ou six fois l’an, on les appelle carpeaux ou carpillons, et c’est le principal alevin. La carpe est dans sa grande bonté pendant les mois de mars, avril, mai et juin (de la mi-ventôse à la mi-messidor). Les meilleures sont celles de la Seine et de la Saône, et principalement de la Loire, parce qu’elles sont dans une eau plus dure et plus rapide.


La carpe se vend généralement à l’échantillon, c’est à dire à la mesure du pied ou du pouce, et la longueur se prend du bas de l’œil à la fourchette, ou milieu de la queue; mais quelque chose que l’on fasse, le marchand trouve toujours son compte, car si on lui vend toutes les carpes de dix pouces, c’est à dire, toutes les carpes qui se trouvent avoir dix pouces, avec toutes celles qui en auront davantage, supposons, moyennant trois cents livres le millier, qui est à raison de six sous pour carpe, néanmoins, il n’en prendra aucune qu’elle n’ait onze pouces au moins, et ensuite il demandera ce qui le rebute à un prix modique.

Un appât dont on peut se servir pour pêcher les carpes à la ligne:

On prend une livre de marc de chènevis qu’on trouve chez les huiliers, deux onces de mumie** qui se trouve chez les apothicaires, deux onces de saindoux ou graisse de porc, deux onces d’huile de héron, autant pesant de miel, une livre et demi de pain blanc rassis, et quatre grains de musc. On mêle le tout ensemble, on en fait une espèce de pâte qu’on coupe par morceaux gros comme des fèves, puis on s’en sert pour garnir l’hameçon. Il est bon que cette pâte ait un peu de corps, et ce n’est que par le moyen du marc de chènevis qu’on peut lui en donner. “


** la mumie qui se trouve chez l'apothicaire, est un morceau de corps momifié: une momie. Cette momie est censée venir dEgypte (où le trafic de momies est florissant), elle est employée à des fins médicinales. Ce qui se vend en France sous le nom de mumie, est soit une boulette d'asphalte, soit, comme l'explique Ambroise Paré en 1582 dans Discours de la mumie, des morceaux de cadavre embaumés à la poix noire, lesquels sentent "une odeur cadaverneuse":

"AUTRES tiennent, que la Mumie se faict & façonne en nostre France: & que lon desrobbe de nuict les corps aux gibets, puis on les cure ostant le cerveau & les entrailles, & les fait on seicher au four, puis on les trempe en poix noire: apres on les vend pour vraye & bonne Mumie, & dict on les avoir achetez des marchands Portugais, & avoir esté apportez d'Egypte. Mais qui voudra rechercher, comme i'ay faict, chez les Apotiquaires, on trouvera des membres & portions des corps morts, voire de tous entiers, estre embaumez de poix noire, lesquels sentent une odeur cadaverneuse. Neantmoins ie croy qu'ils sont aussi bons les uns que les autres."

Pour voir l'intégralité du  discours de la mumie:
http://penelope.uchicago.edu/oddnotes/pareymummy.html

calendrier républicain