ABEILLE

15 germinal



Aucun insecte n’a autant inspiré les naturalistes, les poètes, les amoureux de la nature que l’abeille. Parmi la foule des écrits concernant l’abeille, voici un extrait de La nouvelle maison rustique (an XII).

De la génération des mouches à miel.

Il est certain que les mouches à miel naissent d’un ver sorti d’un œuf longuet, dont l’un des bouts est plus pointu que l’autre et dont la couleur est d’un blanc bleuâtre. Le couvain ou embryon ne paraît être, dans son commencement, qu’une chiasse de mouche commune, qui croît peu à peu et devient nymphe, puis mouche blanche, qui noircit dans la suite, sort de son trou, descend au bas de la ruche, est soufferte par les mères mouches, et partage avec elles leur nourriture.

On ne finirait pas de raisonner sans fondement, si l’on voulait rapporter tous les différents sentiments de ceux qui ont parlé de la génération des abeilles; c’est par le travail et l’application qu’on est parvenu à savoir quelque chose de certain sur la génération des mouches à miel.

Les ruches sont formées chacunes d’abeilles, de bourdons et d’une reine. La reine jouit seule du privilège de la génération, elle seule engendre huit ou dix mille mouches dont un essaim est composé, et donne deux ou trois essaims par an. Pour les abeilles, elles ne sont d’aucun sexe. A l’égard des bourdons, ce sont les mâles qui fécondent les œufs de la reine: il paraît extraordinaire qu’il y ait dans une ruche, selon sa grandeur, jusqu’à mille mâles pour une seule reine; mais lorsqu’on aura fait connaître son tempérament, la surprise cessera. Les reines font des avances auprès des mâles: elles les lèchent, les flattent avec leur pattes, leur présente du miel. Les mâles paraissent fort indifférents; à force d’être flattés, ils se laissent aller, la jonction se fait; et contre l’usage ordinaire parmi les autres animaux, les reines ont le dessus. Ce plaisir n’est pas plutôt fini qu’il faut recommencer: on peut juger de la quantité de mâles qu’il faut à chaque reine. Comme ces scènes se passent toujours derrière les gâteaux, on ne peut les voir dans les ruches; mais il y a différents moyens de s’en convaincre.”

Photo: formation d'un essaim.
calendrier républicain